soccer dropping odds footballdroppingodds.com dropping odds movements

La Charge Mentale…

La Charge Mentale…

La charge mentale.

9080213 - overworked

Depuis la parution du remarquable blog d’Emma (ingénieur dessinatrice qui dévoile la réalité de la plupart des foyers) « Fallait demander »,  le sujet de la charge mentale est de plus en plus souvent abordé lors des séances de coaching.
Par les femmes.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, chez les couples sans enfant, les femmes consacrent en moyennent 117 minutes par jour aux tâches dites ménagères, et les hommes 46 minutes. Lorsque le foyer comporte 3 enfants, le seul poste « ménage » (oublions la cuisine, les courses, la lessive, le bricolage, le jardinage…) accapare 62 minutes quotidiennement à la mère et 14 minutes au père.
En quoi peut-on parler de « charge mentale » puisqu’il s’agit d’activités physiques bien réelles ?

Revenons sur ce concept que le site Officiel Prévention détaille dès  mai 2013 dans son dossier « CHSCT – La notion de charge mentale au travail ».
(CHSCT: Comité d’Hygiène et Sécurité et des Conditions de Travail)
Il en est donné la définition suivante :
« La charge mentale est l’ensemble des opérations mentales effectuées par un travailleur lors de son activité professionnelle, efforts de concentration, de compréhension, d’adaptation, d’attention et de minutie, accomplissements de tâches de traitement d’informations, mais aussi pressions psychologiques liées aux exigences de rapidité, délai, qualité d’exécution, à l’obéissance aux ordres de la hiérarchie et à la gestion des relations avec les collègues et les tiers, génèrent une contrainte psychique de charge mentale : celle-ci est cumulative tout au long de la vie professionnelle….
…De nombreux éléments mettent en évidence les effets pathogènes d’une surcharge mentale chez les travailleurs : le stress et l’épuisement professionnel (burn-out) sont les conséquences néfastes des surcharges mentales… »

25164740 - portrait of exhausted businessman because overworked

En transposant cette définition dans cadre personnel, on comprend vite que si les tâches ménagères prennent physiquement 117 minutes quotidiennement aux femmes, il faudra y ajouter le temps consacré à la préparation (idées, réflexions, report sur agendas, coups de fils etc.) de ces tâches.

Alors non, le travail rémunéré n’est pas plus fatigant pour la femme que pour l’homme, c’est le tiers temps supplémentaire, celui du travail non rémunéré et « privé » qui va créer un cercle vicieux de fatigue, irritabilité, stress, démotivation et j’en passe.

L’idée n’est certainement pas question d’accuser qui que ce soit -il existe de nombreuses personnes célibataires avec enfants, hommes ou femmes qui doivent faire face seul(e)s à toutes ces charges et s’en sortent très honorablement, tout n’est pas « la faute du conjoint qui en fait moins »…- mais bien d’apprendre à créer de nouvelles habitudes, de nouveaux fonctionnements afin « de s’alléger l’esprit ».
La gestion de la charge mentale est avant tout une gestion des priorités, des choix, des besoins et envies qui passe, entre autres, par l’expression des ressentis et la capacité à dire non. Dans le cadre personnel comme professionnel.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*