soccer dropping odds footballdroppingodds.com dropping odds movements

Vive la rentrée ! Et ses envies de changement …

Vive la rentrée ! Et ses envies de changement …

Vive la rentrée ! Et ses envies de changement…

26743656 - rise and improvement concept

L’Homme est ainsi fait, les passages de saison, d’année (calendaire ou scolaire) entraînent chez lui des envies de changement, d’amélioration de comportements ou d’habitudes, la prise de « bonnes résolutions ».
Parfois il est même question de renouveau, d’abandon total de quelque chose et/ou démarrage d’autre chose.
Vaste programme !
En 2007, une étude réalisée par Richard Wiseman de l’Université de Bristol montrait un taux d’échec des bonnes résolutions de 88%.
Alors comment faire partie des 12% qui réussissent ?

Aux personnes qui me consultent et me disent « J’en ai assez, il faut que ça change », je commence toujours par demander : « Et vous, qu’êtes-vous prêt à changer ? »
Un changement ne se décide pas à la légère, il nécessite un travail de réflexion, une compréhension des émotions qui poussent à le souhaiter.
Voici quelques bonnes pratiques, régulièrement abordées lors de séances de coaching, permettant de tenir les bonnes résolutions et obtenir un résultat satisfaisant :
Etape 1- Mise en évidence d’un dysfonctionnement, ou de plusieurs, avec recherche des émotions associées.
Etape 2- Choix d’un élément sur lequel un travail pourra s’effectuer. (Vouloir modifier foncièrement plusieurs habitudes à la fois est illusoire.)
Etape 3- Liste des avantages qui seront obtenus grâce aux modifications envisagées.
Etape 4- Point sur les résistances existant face aux transformations projetées (liées à des croyances sur l’incapacité à y parvenir, à des essais déjà réalisés et ayant échoué, à une légitimité incertaine, etc.) et premier travail sur celles-ci.
Etape 5- Transformation de l’envie de changement en objectif concret et mesurable, jalonné d’étapes simples.

Prenons un exemple souvent rencontré :
Personne coachée : « Je n’arrive pas à organiser ma journée de travail, mes rendez-vous, ma vie privée, j’ai l’impression de toujours courir après le temps, cela m’épuise, il faut que ça change ! »
Face à ce propos, en tant que coach, je n’entends aucune demande. Je constate que la personne que je rencontre se plaint de la situation dans laquelle elle se trouve et vais lui demander des précisions sur le « ça » (il faut que ça change) et ses ressentis.
Parfois la personne coachée réalisera à l’issue de la séance qu’elle a un choix à faire entre toutes ses activités afin de réduire sa fatigue physique et/ou intellectuelle, ou que le moment est venu pour elle de déléguer certaines tâches, souhaitera trouver un agenda correspondant à son mode d’appréhension du temps, ou comprendra qu’il est temps pour elle d’envisager une reconversion professionnelle, voire de se pencher sur sa vie privée…
Viendra alors le moment de travailler avec elle sur les avantages, les résistances, la mise en place des jalons et les réussites.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*