soccer dropping odds footballdroppingodds.com dropping odds movements

Expression des émotions en entreprise (part.2)

Expression des émotions en entreprise (part.2)

Les émotions fondamentales Sans titre2

Les émotions sont considérées le plus souvent comme étant au nombre de quatre même si certaines nomenclatures comptent 6 voire 7 émotions de base !
La joie, la peur, la tristesse et la colère sont les 4 reconnues.
Chacune d’elle possède un fonctionnement autonome, mais bien souvent elles s’alimentent entre elles.
Ainsi, les conséquences d’une forte colère peuvent nous rendre triste, ou les raisons d’une tristesse nous mettre en colère.

Trois de ces émotions sont dites « négatives » parce qu’elles engendrent des ressentis désagréables. Toutefois les conséquences de ces émotions peuvent être positives. Ainsi, la peur liée à la rencontre d’un chien méchant devient salvatrice puisqu’elle permet de prendre conscience du danger et fuir.

Une émotion positive (la joie) face à trois émotions négatives (colère, peur, tristesse) peut sembler déséquilibré. Toutefois il ne faut pas oublier que joie et tristesse sont les deux aboutissements possibles d’un parcours où sont rencontrés colère et/ou peur.

Chaque émotion de base peut avoir différents degrés d’intensité.
Quels sont les termes que nous utilisons généralement pour décrire le ressenti lié à une émotion ?

La joie
Je suis satisfait, content, ravi, enchanté, comblé, réjoui, radieux, gai, joyeux, heureux, excité,fier, aux anges…
La tristesse
Je suis triste, morose, chagriné, sombre, abattu, affecté, accablé, affligé, amer, morne,découragé, déprimé, dépité, peiné, déçu…
La peur
Je suis inquiet, anxieux, soucieux, préoccupé, agité, angoissé, tracassé, tourmenté, paniqué, affolé, effrayé, apeuré, épouvanté, terrifié, terrorisé…
La colère
Je suis contrarié, exaspéré, agacé, irrité, fâché, énervé, indigné, outré, révolté, scandalisé, choqué, offensé, blessé, offusqué, impatient, bouillonnant, emporté, frustré, enragé, furieux,violent…

Comment les repère t’on sur un visage ? Que se passe t’il dans le corps ?

La joie 
Le visage est éclairé d’un large sourire et la lèvre supérieure retroussée découvre les dents du haut; parfois le rire ouvre grand la bouche et laisse voir toute la dentition. Les yeux mi-clos sont soulignés par des rides de la patte d’oie à leur angle externe et des poches se marquent sous la paupière inférieure. Les joues sont bombées par la contraction des muscles fauciaux. La respiration est lente et ample, entrecoupée de petites pauses, le rythme cardiaque est souvent accéléré.

La tristesse
Les paupières sont baissées, les yeux rougis et brillent ou larmoient. Seul l’angle interne des sourcils se soulève, alors que les coins de la bouche descendent. Le cœur ralentit, la respiration est ample et lente, entrecoupée de profonds soupirs et de petites inspirations très superficielles. Le corps plutôt immobile semble replié sur lui-même, les épaules sont tombantes, le tonus musculaire est faible.

La peur
La peur met le corps en alerte maximale. Elle fait relever les sourcils, soulever les paupières supérieures en découvrant le blanc des yeux et en plissant le front, ouvrir la bouche et relever les lèvres, couler la sueur sur le front ou/et les mains. Le coeur et la respiration courte s’accélèrent, le corps s’immobilise (parefois se tétanise), le tonus musculaire augmente, la bouche est sèche, la peau pâlit car le sang qu’elle contient est détourné vers les muscles. Tout le corps se prépare à la fuite.

La colère
La colère met le corps en état d’agression. Les sourcils sont tirés vers le bas, côté interne de l’oeil, provoquant des rides verticales au dessus du nez, les yeux mi-clos semblent furieux, le visage devient rouge. La bouche reste fermée ou entrouverte, mais les lèvres retroussées découvrent les dents comme un animal prêt à mordre. Le coeur et la respiration ample s’accérèrent, le corps ramassé sur lui-même par des muscles tendus semble prêt à bondir. En cas de colère dite blanche, la bouche se pince, le corps se rigidifie.

Comprendre nos émotions permet parfois se rendre compte que notre ressenti n’est pas le reflet exact de la réalité.
De nombreux ouvrages ont été publiés sur le sujet.
Je vous recommande celui de Robert Zuili intitulé « Les clés de nos émotions » aux éditions MANGO BIEN-ETRE

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*